La Force de l’Art, Paris

Laboratoire pour un avenir incertain

Laboratoire pour un avenir incertain. La force de l’art, Grand Palais Paris, 2006, curator Hou Hanru.

« À la croisée des chemins, le dialogue

On l’aura compris, les installations de Samta Benyahia instaurent toutes un dialogue : avec l’espace ambiant, avec le spectateur, avec l’autre.

En 2006, l’artiste créé déjà un dialogue dans un contexte périlleux : au sein de l’exposition la Force de l’Art, qui réaffirmait l’importance de la création en France sur la scène internationale, le commissaire Hu Hanru avait proposé le thème « Laboratoire pour un avenir incertain ». Bien des participants avaient mis en évidence cet avenir incertain, au détriment, parfois, d’une possibilité d’espérer. Samta Benyahia se tient alors à mi-chemin, entre menace et espoir. Reprenant au sol l’idée d’un labyrinthe, inspiré de l’architecture égyptienne, elle invite les spectateurs à circuler au sein de cet espace fictif, les amenant ainsi à déambuler sous une énorme sphère noire, aux continents terrestres schématisés. Ainsi, sous l’ombre de cette sphère projetée dans la nuit incertaine du futur, seuls les enfants osent se promener et inventent même des jeux de marelle, des jeux collectifs qui introduisent à nouveau, selon les souhaits de l’artiste, une vie et un partage. À croire que l’enfant seul sait réinventer le futur, dans le jeu et le dialogue, et sous la menace même du legs de ses aînés, une terre effectivement bien sombre. »

Emmanuelle Amiot-Saulnier, Historienne de l’art, novembre 2011

La Force de l'Art 2006